S’ouvrir au Féminin Sacré pour entendre Dieu

S’ouvrir au Féminin Sacré pour entendre Dieu

Que l’on soit un homme ou une femme, nous sommes tous constitués d’une part féminine et d’une part masculine. Dans l’absolu nous sommes des êtres entiers. Mais avant d’incarner cet idéal, nous évoluons et passons par des expérimentations en tant qu’homme et femme pour peu à peu (re)devenir des êtres complets.

Lorsque nous nous ouvrons à notre Féminin Sacré,  nous sommes comme des coupes ou des paraboles recevant directement les informations du Divin.

Même si nous sommes tous dotés de cette capacité à recevoir les signes de l’Eternel, nous avons aussi la faculté de recevoir des messages ne provenant pas de Lui car nous vivons dans un monde de dualité où tout existe et son contraire. C’est donc à nous de créer les conditions favorables à l’accueil de ces informations précieuses provenant de L’Infini.

Le brouhaha de notre mental

La difficulté réside dans le fait que nous sommes sans cesse en train de recevoir une multitude de messages. Les peurs, les doutes, l’égo et les pensées de toutes sortes nous envahissent et nous obéissons, la plupart du temps, à ces injonctions qui ne viennent pas de notre guidance divine.

Les informations que nous recevons à travers notre Féminin Sacré et celles qui nous viennent des autres canaux n’ont pas du tout la même teneur.

Notre mental nous assène d’obligations et de contraintes (je dois, il faut…). Nous sommes comme « la tête dans le guidon » et nous suivons à la lettre, comme des robots, ces injonctions qui sont devenues des habitudes et des réflexes.

Nous faisons ce que nous pensons devoir faire pour notre bien, pour notre travail, pour notre famille ou nos amis. L’éducation que nous avons reçue, les habitudes, l’environnement dans lequel nous avons grandi et nos expériences nous ont façonnés.

Nous vivons avec tous ces codes comme s’ils étaient devenus indispensables à notre survie.

Et c’est ainsi qu’au lieu de vivre vraiment, nous survivons… (Lire l’article “Le courage d’être Soi”)

Souvent, nous n’avons aucune distance par rapport à ces ordres car nous avons peu à peu pris l’habitude de vivre avec. Nous n’avons pas conscience qu’ils ont complètement envahi notre espace et qu’ils nous déconnectent de la vraie liaison valable.

Nous sommes totalement identifiés à ces injonctions autoritaires, nerveuses et sèches. Elles nous rendent souvent durs, impatients, stressés, irritables… Notre corps se contracte mais nous n’y faisons plus attention puisque vivre ainsi est devenu une habitude.

La qualité et la profondeur des informations provenant du Divin

Les messages qui coulent à travers notre Féminin Sacré sont bien différents. Ils nous parviennent surtout lorsque nous sommes détendus, en joie et calmes. Ils ne sont pas  agressifs, durs ou contraignants. Ils se diffusent peu à peu dans notre esprit sans nous brusquer ni nous envahir. Ils apparaissent lorsque nous sommes disponibles et à l’écoute.

Vous sentez la qualité et la profondeur de ces signes qui vous invitent à évoluer de façon positive. Il s’agit parfois d’idées lumineuses qui jaillissent d’un seul coup. Elles ne nous forcent pas la main mais au contraire surgissent lorsque nous sommes disposés à les recevoir.

Ces informations peuvent aussi être persistantes et répétitives si nous nous entêtons à ne pas les entendre alors que nous avons rendez-vous avec notre destin. En effet, juste avant de nous incarner sur terre, nous établissons des contrats d’âme que nous souhaitons honorer pour évoluer de façon optimale. Certains rappels peuvent donc être particulièrement puissants pour nous permettre de nous souvenir (voix audible et claire porteuse d’un message, accident ou maladie nous obligeant à nous arrêter, séparation, perte d’un travail ou d’un être cher, expérience de mort imminente, rencontre inattendue, divorce,…). (Lire l’article “Se souvenir de sa mission d’âme”)

Développer notre qualité d’écoute au canal divin nous assure d’être au plus près de notre véritable nature.

Le Féminin Sacré concerne nos intuitions, nos ressentis, nos pensées divines, nos qualités d’écoute et notre faculté à nous intérioriser pour nous connecter à notre canal.

Il s’agit de notre capacité à écouter nos envies profondes et non celles qui nous sont imposées par le monde extérieur.

Il s’agit d’écouter les besoins et les signes que nous envoient notre corps et notre âme. Nous accédons ainsi à une écoute profonde, sincère et honnête de qui nous sommes vraiment.

Le Féminin Sacré concerne aussi notre créativité et nos dons. La poésie, l’écriture, la musique, la danse, la création, la médiumnité… Toutes ces expressions de nous-mêmes qui jaillissent de l’intérieur et qui souhaitent naturellement s’exprimer à l’extérieur sont des élans provenant de notre appartenance sacrée.

La douceur, la bienveillance, la sensualité, la compassion et l’empathie sont des qualités provenant de notre Féminin Sacré.

Comment s’ouvrir à notre Féminin Sacré pour entendre Dieu ?

Le silence, les moments de recueillement et de calme sont propices à développer cette écoute intérieure. La méditation, la musique douce et la relaxation sont aussi excellentes pour approfondir notre connexion. Les balades en nature et toutes les activités qui nous débranchent de notre volonté, de nos pensées, de nos doutes, de nos soucis et de nos peurs.

Il est nécessaire de prendre du temps chaque jour  pour calmer notre esprit et pour ralentir le rythme.

Il est important de ne pas être dans l’attente de quoi que ce soit mais au contraire de se fondre dans la douce lumière divine pour cesser durant quelques instants de porter les différents rôles auxquels nous nous identifions sur terre.

Se détacher de toutes nos formes humaines pour n’être plus personne. Et ainsi, à partir de cet espace vierge, les informations pourront naturellement descendre vers nous.

Nous ouvrons ainsi la porte à la plus belle Présence que nous puissions inviter chez nous…

 Vous aimerez aussi:

“Du chaos naît la lumière”

“Retrouver sa lumière intérieure”

 

 

 

Cet article a 6 commentaires

  1. Merci de vos réponses Caroline.
    Désolé de n’être pas revenu sur cet article depuis mon commentaire.

    Je viens de lire « S’aligner sur le masculin sacré ».
    En effet, beau travail… magnifique ! Voilà qui complète bien le sujet sur « l’Esprit divin » en chacun.

    Quoi en penser ? Eh bien, voilà mon petit commentaire.
    Je dirais que votre développement va très loin, ouvrant à de nouveaux horizons à qui pourrait en prendre conscience.
    C’est vrai qu’en toute logique – que l’on parle d’inspiration divine ou pas – à l’inspiration suit l’expiration ; tel le premier souffle d’un nouveau-né, l’un n’est pas sans l’autre, faut bien expirer quelque part à un moment donné sinon on ne vit pas… ????
    D’après vos écrits, l’inspiration est donc féminine. Aussi en relation au « masculin sacré », je pense que vous me suivrez sur cette parabole : L’inspiration féminine « XX » (amour amour) et l’expiration masculine « XY ». (amour force).
    Dans «
    S’aligner sur le masculin sacré
    ». À l’image de ces personnages dont vous nous avez si brillamment fait part : « Christophe Colomb, Martin Luther King, sœur Emmanuelle, Jésus, Gandhi, mère Theresa et bien d’autres… » Évidement, pour expirer il faut de la force avec tout ce que cela comporte, et d’après mon développement, toujours « force avec amour », sinon, encore une fois, on est en déséquilibre.
    Oui, comme vous dites « Toutes les routes mènent à Rome » ????
    Allégories, spéculations, paraboles ou vérité… vrai ou faux, – les personnages notifiés en sont témoins – la vérité ne se trouve pas sur la route mais au point d’arrivée.
    Merci Caroline.

  2. Bonjour Caroline,

    Merci pour ce joli texte.
    Dès le titre “Le Féminin Sacré” m’a interpellé, et pour cela, ce petit commentaire.
    Tout d’abord, j’en ai cherché la définition. Très bien, mais comparativement, qu’en est-il du masculin ? J’aurais bien aimé lire quelques développements sur cette partie. Je comprends bien que l’on puisse donner la place au Féminin qui est par sa nature dans l’impulsion d’amour et c’est d’ailleurs tout à fait juste.
    Comme souligné dans l’intro, “Dans l’absolu, nous sommes des êtres entiers…” masculin – féminin qui devraient être unis en principe dans une complémentarité, aussi à l’image du Yin et du Yang dans le plus bel équilibre.
    En fait, l’énergie de l’un est complémentaire à l’autre, et à mon humble avis, l’énergie féminine autant que la part masculine ne devrait pas se dissocier et agir seule… ou alors, en toute logique, ils seraient inévitablement en déséquilibre.
    Et, finalement ; (juste une suggestion) – je suis probablement compliqué – mais, plutôt que de qualifier cette capacité “Le Féminin Sacré” ? Ne serait-ce pas plus simplement “l’Esprit divin” ?

    1. Merci Alain pour votre magnifique commentaire! Lorsque j’ai commencé à écrire cet article, je souhaitais effectivement rédigé aussi un texte sur le masculin sacré. Mais d’autres idées sont venues et je n’ai toujours pas écrit sur ce thème. Car comme vous le dites dans l’idéal “l’énergie féminine autant que la part masculine ne devrait pas se dissocier et agir seule… ou alors […] ils seraient inévitablement en déséquilibre”. D’autre part, et comme vous le soulignez très justement à la fin de votre commentaire, il m’est apparu aussi que cet aspect renvoyait de façon plus générale à “l’Esprit divin”. Car finalement quel que soit l’aspect abordé, tout nous ramène à la Source. “Toutes les routes mènent à Rome” n’est-ce pas?

Laisser un commentaire

*

code

Fermer le menu
×

Panier