Le courage d’être Soi
Silhouette of a man on the rock at sunset

Le courage d’être Soi

Une société avilissante

Tout nous invite à nous fondre dans la masse, à être des pions, des exécutants et j’irais même jusqu’à dire des esclaves.
Nous sommes considérés comme des consommateurs, comme des salariés ou des chômeurs, comme des électeurs, comme des contribuables ou des téléspectateurs…
La société a besoin de mettre les personnes dans des cases et dans des groupes pour mieux les identifier (ou pour mieux les contrôler).

Lorsque nous sortons du lot, nous sommes qualifiés de marginaux, d’idéalistes ou de fous.
La société juge, cependant la société c’est nous-mêmes.
Nous jugeons tout le temps : ceux qui sont trop gros et ceux qui sont trop maigres, ceux qui ont un travail et ceux qui n’en ont pas, ceux qui sont déprimés et ceux qui sont joyeux, ceux qui sont beaux et ceux qui le sont moins ….

Il est donc difficile de ne pas être étiqueté par la société ou de ne pas se coller soi-même une étiquette. « Je suis de droite, je suis de gauche, je suis peintre, je suis riche… »

Est-ce vraiment cela être Soi ? Est-ce qu’une étiquette peut vraiment définir notre nature profonde ?

Le monde extérieur nous abreuve d’informations (radio, télé, internet…) et nous dicte notre façon de consommer, de choisir et de vivre. Dans ces conditions, comment savoir qui nous sommes vraiment? Quel chemin devons-nous parcourir pour retrouver notre nature profonde ? Et y a-t-il un véritable courage à aller vers Soi ?

Nous ne sommes pas notre image

La première étape serait sans doute d’essayer de prendre du recul par rapport à ce monde dans lequel nous vivons et qui ne cesse de vouloir nous coller des étiquettes. Le chemin vers Soi débuterait par une prise de conscience des étiquettes qui nous collent à la peau et qui ne sont que des images de nous-mêmes se reflétant à l’extérieur. Il s’agit du « faire », de « l’avoir » et de l’apparence.
Qui suis-je à l’extérieur ? Qu’est-ce que je fais ? Quel est mon métier ? Quelles sont mes activités ? Qu’est-ce que je possède ? Quelle éducation ai-je reçue ? Quels sont mes principes ? Quelle est mon apparence ?
Il s’agit des étiquettes que nous avons fini par intégrer en pensant qu’elles étaient notre véritable identité.

 

Qui suis-je?

Pour aller vers Soi, il faudrait maintenant tourner son regard vers l’intérieur et se demander de façon honnête :
Quelles sont mes valeurs fondamentales ? En quoi est-ce que je crois vraiment ? Qu’est-ce qui m’anime de l’intérieur ? Qu’est-ce qui me rend heureux ? Qui suis-je ?
Quelle est mon identité profonde ? Il s’agit de toutes ces questions en relation avec “l’être”. (Voir l’article “Retrouver sa lumière intérieure”)

Comment vivre en ayant le courage d’être Soi?

Après avoir sondé son être intérieur, il serait intéressant de se demander s’il y a un décalage entre la personne que vous êtes dans le monde et celle qui habite à l’intérieur de vous.

S’il y a un fossé, alors vous pourriez faire l’exercice suivant. Tout d’abord isolez-vous et faites le silence à l’intérieur. Prenez un papier et un stylo. Respirez profondément et fermez les yeux quelques instants. Lorsque vous vous sentez apaisé, posez-vous les questions suivantes en répondant sans trop réfléchir et notez vos réponses :

Qui suis-je quand je suis moi-même ? Qu’est-ce que je fais ? Où suis-je ? Avec qui ? (Avec quel type de personne ?) Comment est-ce que je me comporte ? Comment est-ce que je m’exprime ? Qu’est-ce que je ressens ? Quelles sont les qualités que je rayonne? Qu’est-ce que j’apporte au monde?

Le courage d’être soi réside dans le fait d’intégrer ses valeurs fondamentales dans sa vie quotidienne afin de retrouver l’harmonie entre le monde intérieur et extérieur.
Le véritable courage serait de parcourir ce chemin de l’extérieur vers l’intérieur puis de l’intérieur vers l’extérieur afin de ramener nos qualités profondes dans notre monde extérieur.

On peut être conscient que le monde n’est pas nous et connaître nos véritables aspirations sans pour autant avoir le courage de les exprimer et de les vivre.

Le courage d’être Soi c’est donc :

  1. Avoir conscience que nous ne sommes pas ce qui nous entoure
  2. Aller à l’intérieur de soi de façon honnête pour savoir qui nous sommes vraiment
  3. Agir et vivre selon nos valeurs profondes afin d’être en accord avec notre véritable nature

Avoir le courage d’être Soi c’est avoir le courage de mettre au monde l’être sacré qui nous habite malgré les difficultés, les doutes et les jugements.

C’est un chemin difficile mais passionnant qui nécessite foi et persévérance.
Faire l’impasse de cette voie, c’est prendre le risque de se perdre.

Cheminer sur cette route c’est le cadeau que nous fait la Vie pour retrouver notre véritable nature.

Partagez-nous dans les commentaires ci-dessous les activités, les moments ou les situations dans lesquelles vous êtes vraiment vous-même.

Voir l’article “Jouer la mélodie de son âme”

Voir l’article “Aide-toi et le ciel t’aidera.”

Cet article a 14 commentaires

  1. Bonjour Caroline,

    Je suis vraiment moi quand je vais à un spectacle de magie où là je ris, je pleure, je redeviens une petite fille
    émerveillée par ce gros lapin qui est sorti de je sais où…… je vais le caresser pour voir s’il est bien vrai…..
    je suis vraiment moi quand je câline mon petit fils, je me câline…..
    Merci Caroline pour tous vos messages qui me vont droit au coeur merci

  2. Bonjour Caroline,
    Merci de pouvoir nous donner la possibilité de nous exprimer.

    Je me sentais moi même quand j’étais en connexion avec ma flamme jumelle .
    Qu’elle découverte ..!!!
    ????

  3. J’aimerai savoir ce que veut dire “se sentir soi-même”…Avoir “le courage d’être soi” .Depuis toujours, je ME regarde faire, étudier, manger, rire, pleurer etc…Et me culpabiliser de ne pas être comme tout le monde!. Je viens d’une autre planète. Je le sais intrinsèquement. Je me suis souvent fait mourir (sur cette terre, on appelle cet acte, “suicide”!)car ,ici, je suis dans une solitude existentielle incommensurable. “On” m’a toujours fait revenir. (Je devais continuer sans doute!… Je ne suis pas d’accord mais “on” me maintient sur cette terre.)..Mon mari est mort piqué par une guêpe, (sans allergie), en 1/4 d’heure. J’ai encore voulu mourir. En 1 mois, j’ai perdu 20 kgs, mon système pileux, mes règles etc…Un homme m’a sauvée(!) mais au bout de 4 ans, il me donnait les 1ères gifles de ma vie..Je me suis enfuie. J’ai rencontré un autre homme qui est devenu mon compagnon pendant 13 ans. Il est mort il y a 3 ans, d’un emphysème sévère après 10 ans de torture (partagée.) . J’ai aussi perdu deux enfants. Le courage d’être soi?.Ecrire mes rêves? Vivre dans la lumière?. J’essaye encore, la preuve: je suis sur votre site…Cerise sur le gâteau: je suis une adulte indigo, multi-diplômée (licences Droit, Sciences Po, Maîtrise Lettres Modernes, DEUG Psycho), dotée de magnétisme guérisseur, clair-voyance. Beurk! Beurk!

    1. Chère Nicky, comme votre parcours est digne de courage justement! Alors merci vraiment de vous être livrée sans artifices pour nous partager tout ce à quoi vous avez survécu. J’ai juste envie de vous prendre dans mes bras (si vous le permettez) et de vous dire “Merci d’exister, je vous accueille telle que vous êtes. Aussi infime soit votre espoir, il existe, car vous êtes la vie et malgré nos expériences les plus insoutenables, la vie est toujours là et sera toujours là à tenter de nous relever par tous les moyens. Votre vie est une leçon pour nous tous. Je vous envoie tout l’amour et toute la lumière que vous méritez. Merci infiniment pour votre témoignage.”

  4. Bonjour Caroline,
    Je me sens réellement moi même quand je ne fais rien, absolument rien, car j’éprouve vraiment beaucoup de plaisir à ne rien faire et à prendre le temps de savourer ces moments où je ne me préoccupe de rien, ni des tâches ménagères ni des courses ni des enfants…. et profiter de l’instant présent.
    Ce n’est seulement dans ces moments là que je suis en accord avec moi même et que je peux facilement me relier à la Source.

  5. bonsoir caroline, je me sens moi même quand je sors mes chèvres dans les bois, que j’écoute les bruits de la nature et que je regarde mes chèvres grimper dans les arbres pour manger les feuilles, je me sens libre à ces moments là
    merci pour tout vos textes qui m”aident à réfléchir sur mon moi intérieur bonne soirée

  6. salut,merci Caroline. je suis vraiment moi même lorsque je fait du sport. j’écoute la mélodie de mon âme. merci

  7. Bonjour à tous et merci Caroline
    En faite je suis vraiment moi-même quand je me laisse totalement envahir par ? et me laisse guider . ce n’est plus moi et pourtant je fais tout bien (parole ou acte ) et ça m’est tellement facile que j’en oubli de le faire régulièrement, je le fais qu’en cas de panique ou de désarroi . je viens d’en prendre conscience en t’écrivant .Donc doublement merci Caroline car tu m’a ouvert MA GRANDE PORTE .

  8. Bonjour Caroline:

    Je pense être vraiment moi-même quand je suis seule et que je discute avec moi-même,, de mental à coeur,, quand je médite et que je laisse tout aller, tout sort..et parfois aussi quand un petit verre d’alcool me détend complètement, lors d’une fête de famille mais alors je peux rencontrer chez les autres des réactions de surprise, ils ne sont pas habitués à ce que je me lâche! Aussitôt je me fais des reproches, je m’accuse, j’ai honte et je me referme dans le rôle qu’on attend que je joue? .

    1. Bonjour Anne et merci pour votre témoignage. Comme vous le dites si bien, il n’est pas facile d’être soi en toutes circonstances. Car nous nous sommes construits à partir d’une certaine éducation et nos croyances sur comment nous devons être ou ne pas être sont très ancrées. Il est nécessaire de nous observer, d’accueillir nos réactions et de nous traiter avec beaucoup de bienveillance. Le regard que les autres portent sur vous leur appartient. Le plus important est de vous sentir en accord avec vous. Et ainsi les choses seront vécues avec plus de douceur. Nous souffrons du regard que les autres portent sur nous car souvent il s’agit de notre propre regard sur nous-mêmes. Nous sommes véritablement les seuls à nous contraindre par rapport au rôle que nous pensons devoir jouer. Soyez libre d’être vous-même et vous verrez que les autres vous accepteront telle que vous êtes. Et tant pis pour ceux qui ne vous acceptent pas ainsi!

  9. je trouve très interressant cette manière de dire les choses merci merci merci de ces enseignement réfléchi et rassurant qui me transforme à être confiante dans cette vie ca m`aide à vivre…

    1. Vos remerciements me vont droit au cœur car mes articles viennent du plus profond de mon âme et je suis heureuse qu’ils puissent vous aider.

Laisser un commentaire

*

code

Fermer le menu
×

Panier