You are currently viewing Etes-vous en train d’accomplir votre mission d’âme ?

Etes-vous en train d’accomplir votre mission d’âme ?

Etes-vous en train d’accomplir votre mission d’âme ? Offrez-vous au monde ce que vous avez de plus sacré ? 

Accomplir sa mission d’âme est ce qui nous apporte le plus de joie lorsque nous le faisons. C’est un acte pur et désintéressé. Notre âme a de l’ambition pour nous et elle nous pousse à évoluer, à créer, à inventer, à agir et à partager avec les autres ce qui nous élève. 

Nous ne naissons pas forcément avec la mémoire de notre mission d’âme mais si nous l’oublions, la vie nous envoie régulièrement des rappels. C’est pour cela qu’il est important d’être à l’écoute des signes. 

En accomplissant notre mission d’âme, nous nous sentons nourris de l’intérieur et revigorés. Car cette connexion profonde avec nous-même est reliée à l’Univers. Nous ne ressentons plus le besoin d’être stimulé par l’extérieur car cette union avec notre aspect le plus divin nourrit notre être tout entier.

Ce n’est pas forcément le chemin le plus court ni le plus facile, mais accomplir notre mission d’âme nous donne l’impression de faire quelque chose de grand. Ce chemin comporte des défis et ce sont justement ces challenges qui nous font évoluer. Notre mission d’âme est parfois le plus grand défi de notre vie. 

Il n’y a pas de recette miracle pour la découvrir mais notre force et notre lumière nous guident si nous souhaitons la rejoindre. Et si nous voulons bien écouter les signes que nous transmet notre âme, le chemin se dessinera au fur et à mesure. 

Souvent, c’est lorsque nous sommes en train de faire quelque chose qui nous a éloigné de nos véritables aspirations que nous nous demandons ce que nous faisons là. Nous nous disons : « Il doit bien y avoir autre chose pour moi, une autre voie. »

Les consciences sont en train de s’ouvrir aux appels de notre âme et c’est ce qui explique tous les nouveaux métiers qui voient le jour ainsi qu’une augmentation de créations d’entreprises. De moins en moins de personnes veulent dépendre d’un patron car notre mission d’âme est un acte de liberté, et même, de rébellion. La société est en train de s’adapter à toutes ces poussées d’âme qui revendiquent leur indépendance et leur singularité.

Accomplir sa mission d’âme est souvent un acte de foi car nous nous élançons parfois dans une direction sans en connaître véritablement les tenants ni les aboutissants.

Notre mission d’âme est libre de toute entrave et surtout de celles de l’ego qui exige des garanties et des certitudes. La véritable certitude existe mais elle réside à l’intérieur. C’est cette petite voix qui nous dit de façon douce et ferme que notre place se trouve dans cette direction. (Lire le texte « S’ouvrir au féminin sacré pour entendre Dieu »)

Nous pourrions presque nous sacrifier pour notre mission d’âme ou payer pour la réaliser tellement nous aspirons à la rejoindre et à la vivre. Parfois nous avons besoin de tout « plaquer » pour la vivre car le chemin que nous avions choisi s’en est beaucoup éloigné. Parfois, cette mission est simplement un prolongement de ce que nous avions déjà entrepris. 

Le plus difficile, ou sans doute le plus passionnant, est lorsque notre mission d’âme n’existe pas et que nous sommes là pour inventer une nouvelle façon d’être, de gouverner, de nous alimenter, d’éduquer nos enfants, d’appréhender la vie, etc… 

Certaines âmes sont des pionnières qui ont la mission d’ouvrir des chemins pour proposer de nouveaux modèles au monde. Cela peut être perturbant pour ceux qui s’accrochent à l’ancien et qui persistent à vouloir faire comme avant ou qui souhaitent continuer à agir comme de bons petits soldats. 

Tous les êtres qui ont changé le monde ont été des rebelles. Ils ont porté leur vision tout au long de leur vie jusqu’à ce qu’elle se manifeste dans le monde. Ils se sont parfois effacés ou sacrifiés pour que leur cause soit entendue, acceptée ou reconnue. Dans l’article « Quelle goutte d’eau souhaites-tu apporter à l’océan de ce monde ? » je parle des parcours si inspirants de Gandhi, Mère Thérésa, Jésus ou Martin Luther King.

Nous avons parfois la sensation que notre mission d’âme nous dépasse car elle connectée avec ce que nous avons de plus grand et de plus profond. 

Jésus a sacrifié sa vie terrestre pour nous montrer que la vie était éternelle. Certains sacrifient leur réputation ou vont à l’encontre de ce qu’on leur a enseigné. Certains transgressent des lois ou font des actes subversifs car notre mission d’âme nous porte au point que la peur n’est pas assez forte pour nous faire reculer. Je me souviens d’une amie qui m’avait dit « J’ai peur pour toi » lorsque j’ai démissionné de l’éducation nationale. Mais notre âme sait ce qu’elle fait et elle n’a pas peur. 

Nous sommes venus pour agir au niveau de l’âme, donc nous avons tous une et même plusieurs missions d’âme mais certains ont des missions plus spectaculaires que d’autres ou qui nécessitent d’être davantage sur le devant de la scène. Il n’existe pas de mission plus grande ni plus petite. Mais sans doute certaines missions représentent-elles des défis plus importants. 

Notre mission est ce que nous avons de plus juste à accomplir en accord avec notre contrat d’âme. (Lire le texte « Honorer ses contrats d’âme ») Et même si cela paraît tout simple, c’est un grand pas que la personne a effectué et qui lui permettra d’accéder à une autre étape de son évolution. Par exemple, expérimenter la compassion, la douceur, le lâcher prise, le pardon etc…

En ce qui me concerne, j’ai beaucoup prié afin que la vie ouvre la voie vers ma mission d’âme. Je l’ai demandé de toutes mes forces. Dans le texte  » Comment attirer sa mission d’âme ? » je partage un modèle de prière que vous pouvez utiliser pour être guidé vers votre mission d’âme. 

Alors où en êtes-vous ? Etes-vous en train d’accomplir votre mission d’âme ? Etes-vous en chemin pour la rejoindre ou avez-vous l’impression de ne pas la vivre du tout ? 

Je serais heureuse que vous partagiez vos témoignages dans les commentaires ci-dessous car chaque partage est une aide précieuse pour chacun. Un grand merci de mon cœur à votre cœur.

Copyright © 2020
Sans mention de l’auteur ni de la source www.carolinefaget.fr, l’utilisation de ce texte n’est pas autorisée

Pour aller plus loin, découvrez le programme « Se reconnecter à sa Mission d’âme ».

Cet article a 8 commentaires

  1. Margeline

    Bonjour Caroline,
    J’ai du mal à ma lever ce matin et Je vous lis pour la 1ère fois . « Suis-je alignée sur ma mission d’âme ? »
    De juillet 2016 à mars 2021, j’ai accueilli chez moi un migrant guinéen, mineur non reconnu, comme mon  » fils de coeur. » Je lui ai partagé mon espace de vie, mon temps, mon énergie, mon argent .Aujourd’hui il a un titre de séjour, un contrat d’apprentissage, un logement à lui, et sa compagne guinéenne anglophone l’a rejoint en juin 2021, après 4 années de route de l’exil ! Ils attendent un bébé pour le printemps prochain. J’ai un contact quotidien avec eux .
    les démarches administratives pour leur titres de séjour , leurs droits sociaux, le suivi de la grossesse, continuent à être énergivores et chronophages . Je me sens alignée et pourtant régulièrement épuisée .
    Je sais que j’en fait beaucoup, de bon coeur, mais suis un peu écoeurée de la façon dont les autorités leur complique la vie et leur en demande toujours plus, et ça me fatigue . Je sais que ça va durer encore et me demande quel état d’esprit adopter pour garder ma sérénité dans cet accompagnement .
    Merci de me donner votre avis
    Belle journée à vous
    Margeline

    1. Chère Margeline,

      Comme je suis touchée par votre dévotion et votre bon cœur ! Ce que nous sommes appelés à accomplir ici-bas nous demande parfois beaucoup d’énergie. Mais il est certain que ce que vous faites a un sens profond et sans doute avez-vous des liens karmiques avec ce jeune migrant guinéen. Je comprends que vous soyez parfois découragée mais comme vous le dites, vous vous sentez « alignée » avec ces démarches. Car c’est votre âme qui vous guide et elle sait que c’est juste. Je ne peux que vous encourager à garder courage et à faire ce que vous pouvez en prenant également soin de vous. Ce que nous demande notre âme représente souvent un défi mais c’est comme si nous ne pouvions pas faire autrement. Répondre à cet appel intérieur est plus fort que tout. Je vous envoie à vous ainsi qu’à votre famille de cœur un rayonnement d’amour. Caroline.

  2. Julie

    Bonjour ! Nous sommes le 06.10.21 et après avoir longtemps cherché quelle était ma mission d’âme, j’ai eu une illumination lors d’une méditation ! Mais oui bien sûr, c’était une évidence et ça me remplit tellement de joie ! C’est un projet d’envergure mais je sais que j’y arriverai. Ton livre m’a beaucoup aidé dans mon parcours spirituel, un grand merci Caroline 🙏
    Julie

  3. Dufour

    nous sommes le 03/10/21 et je lis cet article qui est magnifique. Il a été écrit en 02/2020 au moment où je commence mon chemin spirituel et je commence à chercher les réponses sur ce qu’est ma mission d’âme.
    C’est assez troublant de voir le chemin parcouru et de tomber aujourd’hui sur ce texte qui me réconforte. Il représente le signe que je suis sur la bonne voie. Merci caroline, merci mes guides, merci l’univers. Namasté

    1. Je suis tellement heureuse Séverine que vous soyez « tombée » sur le bon article au bon moment ! Merci et bravo à vous pour le chemin parcouru ! Je vous souhaite une très belle continuation. Belles et lumineuses pensées.

  4. Cathy Misson

    Merci pour ce texte qui arrive à point nommer… je suis en chemin vers ma mission d’âme, je ressens très fort (et mon corps me le fait comprendre) ce qui ne me correspond plus. Et je sans l’appel fort à plus d’indépendance et d’autonomie. Je prie le matin pour demander guidance sur mon chemin car je me sens tiraillée et perdue. Merci à vous pour ces éclaircissements.

  5. roeland

    , Depuis le: 29-03-2018, je suis en train d’étudier les lettres hébraiques et les lettres arabes aussi en calligraphiant de mon mieux ces lettres sur ma tablette de sel marin. Je dois dire que je me rapproche de plus en plus de mon Moi; je me connais un peu plus. Oui, il y a des reculs et des avancées qui ne sont plus linéaires, mais circulaires?
    Je suis rendu à la 24 ème lettre hébraiques Mem final, sur les : 27, et, je débute la première lettre arabe Alif.
    Je me sens plus près de la mission de mon Moi, je dirais que c’est probablement ce que vous appelez mission d’âme; suite à une introspection créatrice, j’ai su que je pouvais contacter en mon Intérieur une partie de Moi que je ne soupçonnais pas?
    J’avance très lentement; mais je me sens de plus en plus guidé, et, de plus en plus je vois les synchronicités qui se manifestent par des nombres?
    Merci d’avoir demandé des commentaires?
    roeland

  6. Lise Thibeault

    Merci Caroline, oui, je crois que je suis sur le chemin de ma mission d’Äme, mais comme si quelques chose va s’ouvrir , mais maintenant on dirait un assainnissement de mon intérieur,, et extérieur aussi. Présentement, j’ai beaucooup besoin de solitude et j’ai 61 ans tout juste, et je sais que l’Âge n’y est pour rien pour se réaliser dans sa mission d’Âme, mais j’y pense, souvent en me disant qu’être plus jeune ou avoir plus d’argent, ou autres……Surement la peur qui m’en empêche… Merci pour tout,, c’Est toujours un énorme plaisir de te lire, tu m’inspire beaucoup, toujours heureuse de voir tes posts sur FB. Merci à toi, que la vie te soit douce!

Laisser un commentaire