Vous êtes un enfant du Ciel et de la Terre

Vous êtes un enfant du Ciel et de la Terre

Vous êtes issu de l’union sacrée entre la terre et le ciel, mais peut-être l’avez-vous oublié ?

La terre est votre mère et le ciel est votre père.

La terre vous a mis au monde, elle vous nourrit, porte vos pas, vous soutient, vous soigne, reçoit vos larmes et vos excréments. Elle vous baigne dans ses mers et océans. Elle vous offre chaque jour un terrain de jeu immense et merveilleux où vous pouvez vous nourrir, boire, respirer, rire, courir et grandir.

Elle est d’une patience infinie lorsque vous la blessez, l’entaillez, la malmenez. Elle se sacrifie pour votre bien et vous aime inconditionnellement. C’est pour cela qu’elle supporte tout ce qu’elle peut pour vous offrir l’environnement adéquat à votre développement.

Elle vous porte dans sa rondeur maternelle. Parfois sa colère vous secoue et la terre tremble sous vos pieds mais combien a-t-elle supporté avant de se fâcher ?

Nous sommes de tout petits enfants inconscients de son amour infini, inconscients des mauvais traitements que nous lui infligeons. Grandissons un peu et protégeons-la à notre tour. Prenons conscience que sans elle nous ne pourrions subvenir à nos besoins les plus vitaux. Remercions-là pour son infinie patience et son amour inconditionnel.

Le ciel est votre père. Il est l’autorité suprême, le siège de votre vie spirituelle.
La dimension céleste vous apporte la connaissance de vous-même et de la vie. L’être humain a besoin de la terre pour son développement physique et l’être de sagesse que vous êtes a besoin du ciel pour son développement spirituel.

Il s’agit d’un savoir subtil, invisible et intuitif qui nourrit votre âme. C’est la conscience que vous avez de vous-même en tant qu’être céleste relié à quelque chose de plus vaste que ce que vous voyez. C’est la conscience d’être connectés les uns aux autres et de ne former qu’un seul et même être en train de faire l’expérience de lui-même. Si vous faites du mal à un seul d’entre vous, vous le ressentez par votre connexion à l’unité. Nous sommes UN, nous sommes l’Unité, l’Eternité et l’Infini. Alors vous pouvez parfois ressentir que le passé, le présent et le futur ne sont pas séparés. L’espace et le temps disparaissent car cette conscience englobe tout ce qui existe sans aucune séparation.

Vous êtes issu de l’union sacrée entre la Terre et le Ciel

C’est par l’équilibre de ces deux aspects que vous pouvez accéder à la totalité de qui vous êtes vraiment et ainsi créer les conditions favorables à votre plénitude. Reprendre votre véritable place dans l’univers est indispensable pour vous ouvrir au potentiel que vous portez naturellement en vous. (voir l’article « Croire en ses rêves »)

Vous êtes un être sacré et vous avez toute la connaissance afin de créer une vie merveilleuse. Je vous invite, non pas à apprendre mais à vous souvenir de qui vous êtes vraiment. Et c’est à partir de cette mémoire retrouvée que vous allez pouvoir accéder à un potentiel illimité.

L’enfant céleste que vous êtes sait déjà tout cela. Il sait que vous avez été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Il connaît toutes vos capacités. Il sait que vous êtes un miracle. Il sait que vous portez naturellement toute cette connaissance et qu’il suffit simplement de vous souvenir….alors souvenez-vous….

« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle. Nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine » (Teilhard de Chardin)

Pourriez-vous nous partager dans les commentaires ci-dessous un moment de votre vie où vous avez ressenti votre origine sacrée?

Cet article a 3 commentaires

  1. C’est vraiment magnifique comme texte! Merci beaucoup Caroline, je bois littéralement tout vos articles! J’adore!

  2. Un soir où je méditais dans mon lit, avant de m’endormir….. a raisonné un « …rappelle-toi qui tu es….. rappelle-toi qui tu es…… rappelle-toi qui tu es….. » en boucle, pendant un long moment….. ce fut ma première belle expérience avec « plus grand que moi »….. à l’époque, je ne comprenais pas encore ce qu’il m’arrivait, ni la grandeur de l’évènement.
    Merci à vous, Caroline Faget, pour le bien, et la guidance que vous m’apportez par vos écrits. MERCI.

Répondre à Caroline Faget Annuler la réponse

*

code

9 + cinq =

Fermer le menu
×

Panier